6 et 7 Juin 2015 à Chasseneuil/ Bonnieure : 70 ans de la libération et début de la construction du mémorial.

C’est avec beaucoup de fierté et d’émotion que je suis revenue à Chasseneuil et au Mémorial du maquis charentais, en tant que marraine des cérémonies des 6 et 7 juin derniers.
Chasseneuil  et son très beau Mémorial célébraient  ce week-end-là, 
un double anniversaire : celui de la fin du second conflit mondial bien sûr, mais aussi celui du début de la construction du Mémorial, démarrée dès 1945 et terminée en automne 1951. 


Pour ce week-end mémoriel, j’étais l’invitée de l’Amicale Bir’Hacheim, du nom du maquis fondé par André Chabanne à Chasseneuil-même durant la guerre.

Je dois ma qualité d’invitée à ces cérémonies, à ma filiation avec Jacques Nancy  qui est mon oncle direct. Le Capitaine Jacques Nancy fut l’adjoint de Claude Bonnier, le Délégué Militaire Régional envoyé en automne 1943 par Londres et le Général de Gaulle dans la Région. Les deux hommes avaient pour mission de former, financer, restructurer et fédérer la Résistance régionale.



Jacques Nancy, officier parachutiste et chef-saboteur, fonda début 1944, une unité d’élite de saboteurs : « La Section Spéciale de Sabotage » avec quelques fidèles résistants charentais, dont Edmond Duruisseaud dit « Séraphin ».

Claude Bonnier, André Chabanne et Jacques Nancy sont tous les trois inhumés dans la crypte du Mémorial de Chasseneuil, aux côtés d’autres héros de la Résistance Charentaise.

Ces 6 et 7 juin, j’étais accompagnée du fils d’Edmond Duruisseaud, Gérard Duruisseaud, qui a pu témoigner des combats menés par son père, sous les ordres du Capitaine Nancy. 

A mes côtés j’avais également Michel Carmassi, le cadreur-monteur du film TV que j’ai réalisé sur le parcours de Bonnier  et  Nancy : « Les Saboteurs de l’Ombre et de la Lumière », diffusé plusieurs fois sur France 3.


Nous avons projeté quatre fois mon film dans la Salle de la Coupole de l’Office de Tourisme de Chasseneuil devant un public attentif, ému et passionné. 
D’autant plus ému et passionné que dans le public se trouvaient des témoins directs de cette époque héroïque, anciens maquisards de la Brigade RAC sauvée par les saboteurs de Jacques Nancy à Javerlhac, ou encore les fermiers ayant hébergé les « terroristes » de Jacques dans le château de Puycharnaud en Dordogne-Nord. Les comédiens-combattants du film étaient également présents pour témoigner de l’ambiance du tournage du film et de leur démarche à eux de valorisation de notre Histoire. Lorsqu’on réalise un film sur un sujet tel que la Résistance en France, la rencontre entre le public et le film est toujours un moment fort, puissant et émouvant.


Merci donc à l’Amicale de Bir’Hacheim et à toutes les personnes présentes à ce week-end de la Mémoire de nous avoir permis de vivre de tels moments…

                                                                                              Marie Nancy.


Photos ci-dessous prises par Philippe Lemaire (Amicale Bir'Hacheim), Michel Carmassi et Benoît Lasserre

Ambience conviviale du weekend de Chasseneuil des 6 et 7 juin

La réalisatrice et les saboteurs-comédiens

Dans la crypte du Mémorial

L'equipe du film au pied du Mémorial de la Résistance

Les véhicules présents au défilé de Chasseneuil

Séance de projection du film

Visite du Mémorial de la Résistance à Chasseneuil