Jacques Rouzeau

Rédigé par Alain dans la rubrique Portrait

A Aubeterre en Charente il y a un petit cimetière que je visite occasionnellement où reposent un jeune résistant  Jacques Rouzeau et son frère Pierre Rouzeau, dont les noms sont gravés sur le monument aux morts de Gond-Pontouvre en Charente.

J’ai découvert que Jacques était né le 3 avril 1928 à Poitiers. Il a fait partie du FTP “Bernard” , puis 107e RI. Il a été tué par l’ennemi entre Saintes et Saujon le 24 janvier 1945. Les noms de Jacques et Pierre peuvent être trouvés sur le monument aux morts à Gond-Pontouvre en Charente.

Appelé à l’origine « Maquis de Chabanais » en raison de son implantation dans cette région, il est le pôle d’attraction pour les jeunes réfractaires limousins de la Charente et de la Haute- Vienne.
Le commandement de ce maquis revient à l’origine, lors de son implantation à Pressignac fin mai 1944, au capitaine Beaulieu. Ce dernier est remplacé en juillet 1944 par Bernard Lelay ( Colonel Bernard ) sur ordre de l’ État-major de la 5ème région FTP.
Le « Maquis de Chabanais » devient alors « maquis Bernard », fort de 2500 hommes, soit 12 compagnies et 4 bataillons. Il participe aux combats de Chabanais ( 29-30 juillet et 1er août 1944 ), Exideuil, Oradour sur Vayres ( 19 juillet 1944 ), Aixe sur Vienne, à la prise de Limoges (18 au 21 août 1944 ) et à la Libération d'Angoulême ( du 27 au 31 août 1944 ).
Bernard Lelay, nommé lieutenant-colonel à la Libération, puis commandant de la subdivision militaire d’Angoulême, son régiment poursuit le combat sur le front de Royan.

Il y a un monument à Chabanais à la mémoire de sept FTP “Bernard” tués.