22 mars 1944 : Les monuments de Négret et d'Endourchapt en Charente

Rédigé par Alain dans la rubrique Lieu de mémoire
Photos réalisées par Tony
Le 22 mars 1944, les allemands ont organisés une journée de représailles et de terreur à Chasseneuil en Charente. 10,000 troupes d'occupation ont encerclés la ville, le jour de la foire et à 8 heures du matin il est impossible d'entrer la ville ou d'en sortir.

Des perquisitions sont effectuées chez les suspects dont la liste a été établi par la milice de la localité. 140 personnes sont arrêtées et gardées, dos au mur du cimetière, bras levés jusqu'à dix-sept heures.

Le même matin, une colonne allemande de blindés accompagnée par les policières de Poitiers ont cherchées le maquis à Négret où elles ne trouve pas ce groupe de réfractaires et maquisards. Prévenu, ils ont transférés à la ferme isolée de Saint-Laurent-de-Céris à Endourchapt au lieu dit « Lafont » au milieu des bois 10 kms au nord-est de Saint-Claud

Les policiers ont arrêtées deux jeunes et sous les coups, l'un des jeunes a indiqué le nouvel emplacement du groupe à Endourchapt.

En fin de matinée les Allemands arrivéà la ferme, implantant mitrailleuses et mortiers en direction de la grange. Le groupe est encerclé et après un combat inègal deux sont tués sur place : André Potevin de Négret et un aviateur américain Alex Dominski, pilote du B27 abattu au-dessus de La Faye près de Ruffec. Deux résistants auront réussi à s'enfuir par les bois.

Roger Barrier et Marcel Dumont cachent dans le foin échapperont miraculeusement à l'incendie de la grange par les Allemands (acte habituel de représailles).

Trente-sept jeunes sont arrêtés y compris une jeune agent de liaison Henri Chambaud et conduits aussitôt à Poitiers où ils seront interrogés. Après un simulacre de jugement, devant une cour martiale allemande, 33 jeunes du maquis de Négret seront fusillés au champ de tir de Biard près de Poitiers le 8 mai 1944.

Quatre seront déportés, l'un d'eux Albert Moreau est mort en déportation. Camille Chambaud mourra quelques mois après son retour d'un camp de concentration.

Chaque année, le 22 mars, une cérémonie du souvenir est organisée au monument de Négret et le monument d'Endourchapt.
Monument de Négret-Saint-Claud où l'on peut lire les noms des victimes du 22 mars 1944

Gerbes deposées au pied du monument le 22 mars 2014


La Grange d'Andourchapt vu des hauteurs de Lafont


Le monument de Saint-Laurent-de-Céris à Endourchapt surmonté des drapeaux américain, polonais et français et érigé en hommage à ces 37 jeunes assassinés par les Allemands


Stèle des deux frères Chambaud

Stèle du sergent Dominski à Saint-Laurent-de-Céris

La grange de Lafont à Endourchapt




(Source de liste des "jeunes" : Le site du Musée de la Résistance à Angoulême)

Ci-dessous, des photos prises pendant ma visite en avril :







L'histoire de Richard J. Frievalt, l'un des quatre aviateurs américains rescapé d'un bombardier au nord du département, rattaché au maquis et arrêté par les Allemands à Négret le 22 mars 1944 (lien)