Thiviers le 8 mai 2015 : Mémorial de la brigade Rac

Rédigé par Alan dans la rubrique Brigade RacLibération
Thiviers le 8 mai 2015 : commémoration du 70ème anniversaire de la victoire du 8 mai 1945
Allocution de Pierre Yves Couturier, adjoint au maire de Thiviers :
A toute la population ici rassemblée, à nos compatriotes et aussi à ceux de toutes nationalités présents à cette cérémonie ; Au nom de Monsieur le Maire Michel Villepontoux, Benoit BOST et moi-même sommes heureux de vous accueillir sur cette place pour commémorer l'armistice du 8 mai 1945.



Pierre Yves Couturier, le maire Michel Villepontoux et Michèle Cézard          (Photo Jean-Jacques Pecheux)
Comme chaque année la France est rassemblée pour commémorer la fin de la seconde guerre mondiale en Europe et la capitulation des armées allemandes. La victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie. Notre regard et nos pensées se tournent aujourd'hui vers nos anciens devenus depuis les premiers combattants français libres et à ceux qui ont créé les premiers réseaux de la résistance intérieure. Comment ne pas parler, aussi, de ces jeunes de moins de vingt-ans qui ont accepté de plonger dans les ténèbres d'une nuit sans fin le 6 juin 1944, venus libérer un pays dont ils connaissaient à peine le nom… Comment ne pas penser à toutes ces filles et ces fils, ces combattants venus des cinq continents qui avec une même ardeur et une même détermination ont lutté pour que la France vive libre. Comment ne pas s'incliner devant la mémoire de ceux qui refusèrent l'inacceptable. A celles et ceux qui ont fait preuve d'abnégation pour former « l'armée des ombres » si bien décrite par Joseph Kessel. La France en général, et la commune de Thiviers en particulier, a payé un lourd tribu au combat. Les hostilités ne sont pas restées une réalité lointaine pour nos foyers et ses habitants. Il suffit pour s'en convaincre de lire les noms gravés sur nos monuments, stèles, lieux de mémoire. Pour reprendre les termes du Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de la Défense chargé des anciens combattants et de la mémoire, la République rend aujourd'hui un hommage solennel à tous ces combattants :
« Se souvenir est un devoir et une nécessité.
C'est pourquoi les anciens combattants et les résistants seront mis à l'honneur.
Ils témoignent du passé. Ils donnent un sens à notre présent. Ils éclairent notre avenir ».
Ils ont tous, chacun à leur manière, par leur absence de résignation, par leur engagement, par leur lutte, par leur sacrifice suprême, contribué à forger une certaine idée de la France. C'est la raison pour laquelle en ce 70ème anniversaire, il nous est apparu important de donner un visage à ces combattants de la première heure. De faire leur éloge et de leur conférer, pour l'un, un lieu de mémoire au sein de la commune, et pour l'autre, le nom de l'école primaire. De fait, lors des réunions préparatoires de ce 70ème anniversaire, nous avons échangé entre élus et deux noms se sont rapidement imposés. Ce n'est en rien effacer la mémoire des autres que d'avoir choisi cette femme et cet homme. Bien au contraire, ces deux personnalités incarnent par leurs actions et leurs sacrifices l'histoire de toute la France en général et du Sud-Ouest en particulier. Dans un premier temps Benoit BOST fera l'éloge et retracera la vie de Rodolphe
Cézard « dit Rac » à qui nous souhaitons conférer le nom d'un espace public dans la ville de Thiviers. A la suite, je ferai l'éloge et retracerai la vie de Mme Charlotte SERRE, résistante de la première heure à qui nous souhaitons donner le nom de l'école primaire. Comme dans chaque cérémonie, il nous faut remercier les personnes présentes. C'est l'usage. Mais il y a aussi et surtout aujourd'hui dans cette foule rassemblée quelques personnes que nous souhaitons saluer et remercier tout particulièrement pour leur présence : Madame Michèle CEZARD, fille du Colonel Rodolphe CEZARD « dit RAC » et Monsieur Geoffroy TENANT de la TOUR fils du héros de la résistance « dit MARIE-ANTOINETTE » qui ont accepté notre invitation et qui ont fait le déplacement pour participer à nos côtés à cette journée de commémoration.


(Photo Jean-Jacques Pecheux)
Michèle CEZARD nous fait l'honneur de rapporter le drapeau de la Brigade RAC sur le sol Thibériens. Ce drapeau a une histoire tout à la fois personnelle et émouvante : Il fut remis à mon grand-père devant la gare de Thiviers. Mon grand-père était à l'époque l'adjoint, le fidèle compagnon et le confident de RAC. Il était aussi le porte-drapeau de la Brigade. Il portait ce même drapeau lors du défilé de la victoire organisé par le Général de Gaulle à Paris en 1945.
Benoit BOST, Conseiller municipal pour son engagement et sa contribution à nos côtés dans cette commémoration. Je le remercie sincèrement d'avoir accepté de présenter et de faire l'éloge de l'une de nos deux figures de la résistance.
L'exposition en place vous permettra de découvrir des photos d'époque de la ville de Thiviers, des journaux, des photos des anciens de la Brigade Rac, de la remise du drapeau provisoire devant la gare de Thiviers, de la visite du Général de Gaulle à Saintes, du matériel utilisé, du poste récepteur parachuté par les Anglais à Thiviers … etc.


                                Le maire Michel Villepontoux et Michèle Cézard          (Photo Jean-Jacques Pecheux)

Intervention de Benoît Bost, conseiller municipal :
Madame la Députée
Monsieur le Maire
Mesdames et Messieurs les élus
Mesdames et Messieurs en vos grades et qualité
Prolongeant les propos de Monsieur le Premier adjoint, la ville de Thiviers souhaite également honorer un grand résistant : Cet homme fut baptisé Rodolphe Cézard, il choisit tour à tour comme patronyme Christian, puis Collet, mais pour nous tous restera le colonel Rac.

Lorrain expulsé ; jeune lieutenant, prisonnier des allemands, Rac arrive en décembre 1942 à Thiviers où sa femme a de la famille. Son expérience, son grade, ses capacité sont reconnues par la résistance qui se réunit alors dans les garage de Lautrette ou Delahaye, à l'hotel Terminus où Jean Nicard est régulièrement. Dans les bois où de plus en plus de jeunes gens, s'inventent soldats, Charles Serre a besoin de cadres pour que se construise cette armée secrète. Ces Chefs vous les connaissez. A nous Thibériens, ces noms sont amiliers : Violette, Vieugeot, Fred, Lautrette, Sarlandie, Faye, Massy et d'autre encore. Le premier d'entre eux, celui qui fut désigné dès juillet 1943 comme chef militaire du secteur est Rac.
Lorsque le 6 juin 1944, gresilla une nouvelle fois la radio, lorsque la voix du Général de Gaulle se fit une nouvelle fois entendre, lorsque l'appel retentit "pour tous les fils de France, où qu'ils soient, le devoir simple et sacré est de combattre". De Sarlande à Mareuil, de Lanouaille à Piégut, ils étaient prêts. Non quelque FFI rocambolesques, mais une brigade organisée, armées et motorisée. Un brigade de 5000 hommes.
Les combats sont âpres et durs : Thiviers, Javerlhac, prise de Périgueux le 18 août, prise d'Angoulême le 1er septembre, combat de Saintes le 4 septembre, prise de Royan en avril, prise de l'ile d'Oléron en mai. 252 hommes y perdirent la vie  au nom de la liberté. A la tête de cette brigade qui devint le 50ème R.I un homme de 29 ans, Rac. 
Quel honneurs lui furent rendu ?
Relevé du commandement du 50ème R.I, par le Colonel Roy, il est trouva aucune reconnaissance auprès d'une administration recomposée. Passer du pont d'Arcole aux mornes couloirs de l'Hotel de Brienne, n'était pas supportable . Ici même, à Thiviers, il fallut l'acharnement de Jean Nicard pour que soit érigé en 1977 le mémorial de la brigade rendant hommage à ses 252 morts. Mais pour Rac, nulle plaque, nulle inscription. Le voulait-il ? peut-être pas, car ce chef faisait passer avant tout, ses hommes, ses camarades.
Lui devons nous ? Oui, et nous baptiserons bientôt une rue à son nom. Car il y a 70 ans, ce n'était pas seulement un jeune colonel courageux, charismatique et héroïque, il y a 70 ans, il était la FRANCE.


(Photo Jean-Jacques Pecheux)

Le 13 Mai 2015 : Nous venons apprendre la triste nouvelle que Jean-Pierre Rey, ancien et chanteur de la brigade Rac vient de mourire. Il a participé à la cérémonie du 8 mai à Thiviers.




A lire également :

Trois anciens combattants décoré- article du Sud-Ouest le 12 mai 2015 (lien)
Rodolphe Cézard « Rac » - Chef de la brigade Rac (lien)
Pierre Couturier "Pierrot" - A.S. Dordogne-Nord (lien)
Charles Serre grand patron du secteur Dordogne-Nord (lien)
Philippe Tenant de la Tour alias « Marie-Antoinette » (lien)
Georges Lautrette "Eric" (lien)
Jean Nicard « Tom » A.S Dordogne Nord (lien)