Mémorial Claude Bonnier "Hypoténuse" - Angeac-sur-Charente

Rédigé par Alan dans la rubrique Lieu de mémoireSection Spéciale de Sabotage
Photos Tony et Alan

L'oiseau des mers prendra son vol ce soir
Dans la nuit du 14 au 15 novembre 1943 dans la campagne charentaise endormie, deux Lysanders sont recueillis sur le terrain "Albatros" dans une prairie de la commume d'Angeac par l'équipe du Bureau des Opérations Aériennes (B.O.A.) composée de Jean Lapeyre-Mensignac, Charles Franc "Pointu", René Chabasse "Jean-Louis" et Pierre Barrère, assisté de Guy et Dany Chaumet et Marcel Labrande.
Deux des passagers arrivée sont Claude Bonnier "Hypoténuse", chef de mission du B.C.R.A. de Londres, délégué militaire régional du Général de Gaulle pour la région B et son adjoint Jacques Nancy "Sape", chef saboteur responsable en région B.
Après avoir roulé sans incident pendant une heure, écrit Jacques Nancy, nous arrivons au refuge, dans la maison du Pointu à Ronfleville, commune de Malaville, où un bon repas nous attend. Nous regardons tous ces jeunes français, les premiers revus depuis notre départ de France, il y a un an.
Claude Bonnier, gaulliste de la première heure, engagé précocement dans la Résistance, son devoir commande ensuite de quitter sa famille pour gagner Londres en 1943 et se mettre à la disposition du général de Gaulle.  
Il est chargé de réorganiser la Résistance en prenant contact avec les différents chefs de réseaux dont il est le supérieur hiérarchique, en organisant des parachutages afin d'armer des groupes de sabotages.  

En l'espace de deux mois et demi et malgré toutes les difficultiés et les dangers découlant de cette situation, Claude Bonnier et Jacques Nancy réussit à créer, à armer et à instruire dans la région B soixante-dix groupes de saboteurs.
Arrêté sur dénonciation le 9 février 1944 par le S.D. de Bordeaux, Claude Bonnier se suicide au cyanure pour ne pas risquer de parler sous la torture. Il avait 47 ans.
Jacques Nancy, très activement recherché et traqué par la Gestapo à Bordeaux, se réfugie chez Charles Franc. Le 11 février ils ont quitté l'accueillante maison de Ronfleville et, par mesure de precaution, campe dans la luzerne.
Le 15 février, Jacques Nancy et Charles Franc sont arrivés aux "forêts" de Bouex, à l'est d'Angoulême, dans la ferme de l'admirable famille Duruisseau, qui, malgré les dangers de l'heure, n'hésite pas à se mettre tout entière à la disposition de Jacques et son petit groupe.

Coupés de toutes liaisons avec Londres, ils vont prendre le maquis en Charente-Sud et Dordogne-Nord où ils vont créer avec René Rispard, Edmond Duruisseau, René Chabasse et Guy Berger la S.S.S. (Section Spéciale de Sabotage) et devenue, à compter de juin 1944, 2e Compagnie de la brigade Rac, puis le 50 R.I.
Le mémorial Claude Bonnier, inauguré le 31 août 1984, a été érigé dans la petite commune d'Angeac-sur-Charente à l'endroite même où Claude Bonnier et Jacques Nancy sont arrivés de Londres dans la nuit du 14 au 15 novembre 1943.














Le terrain "Albatros"

La route Claude Bonnier « Chemin de la Liberté » (lien)